.:: Bienvenue à Gwendalavir ::.
/! FORUM FERMÉ /!

Désolé mais vous arrivez trop tard ^^'

Nous espérons refaire un forum similaire, si cela se fait finalement,
nous l'indiquerons en page d'accueil.

Merci de votre compréhension.

.:: Bienvenue à Gwendalavir ::.

Un monde où vous entrez dans la légende, un monde où vous redevenez vous même .... Dessinateur, Marchombre, Mercenaires du Chaos, Pirates Alines ou même rêveur : qui serez vous ?
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Bienvenue à tous les Alaviriens ! Si vous venez de vous inscrire, présentez vous !
Forum ouverts aux améliorations : venez en parler dans le forum d'Administration =)
La Quête du Couple Céleste est encore d'actualité : venez y répondre =)

Partagez | 
 

 La voie des ombres (2)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Eryndel
Légende
Légende
avatar

Nombre de messages : 1428
Race : Faëlle
Guilde : Marchombre
Date d'inscription : 24/07/2009

MessageSujet: Re: La voie des ombres (2)   Jeu 12 Nov - 20:09

[Alors ça, c'est une idée tordue ou je ne m'y connais pas xD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kael Beleth
Habitué
Habitué
avatar

Nombre de messages : 245
Age : 29
Race : Humaine
Guilde : aucune
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: La voie des ombres (2)   Jeu 12 Nov - 21:30

lol tordu mais c"est une manière comme une autre d'empêcher le feu de se propager, ça s'appelle saper mdr d'où les sapeurs pompier d'ailleurs. Donc puisque j'applique une technique de pompier (rudimentaire je l'accorde) on peut dire qu'au final ce n'est pas si tordu que ça lol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leschroniquesdegabriel.skyrock.com/
Eryndel
Légende
Légende
avatar

Nombre de messages : 1428
Race : Faëlle
Guilde : Marchombre
Date d'inscription : 24/07/2009

MessageSujet: Re: La voie des ombres (2)   Jeu 12 Nov - 22:04

[ok ! je sens que je vais être condamnée à reconstruire le village... lol]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cuian
A nos amis partis mais encore présent dans nos cœur xD
avatar

Nombre de messages : 3227
Age : 23
Race : Humain
Guilde : Dessinateur/guerrier Aline
Date d'inscription : 12/06/2009

Feuille de personnage
Âge: 20
Don: Celui du dessin (et des tornades ;p)

MessageSujet: Re: La voie des ombres (2)   Jeu 12 Nov - 22:05

[rajoute la forêt, j'ai pas encore posté Razz ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kael Beleth
Habitué
Habitué
avatar

Nombre de messages : 245
Age : 29
Race : Humaine
Guilde : aucune
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: La voie des ombres (2)   Jeu 12 Nov - 22:23

[Qu'est-ce qu'on est pas prêt à faire pour avoir le dernier mot avec Eryndel ahlala lol.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leschroniquesdegabriel.skyrock.com/
Cuian
A nos amis partis mais encore présent dans nos cœur xD
avatar

Nombre de messages : 3227
Age : 23
Race : Humain
Guilde : Dessinateur/guerrier Aline
Date d'inscription : 12/06/2009

Feuille de personnage
Âge: 20
Don: Celui du dessin (et des tornades ;p)

MessageSujet: Re: La voie des ombres (2)   Jeu 12 Nov - 23:02

Visiblement ennuyé par le fait de devoir sortir avant d'avoir finit sa pomme, Cuian se contraint à se lever à et suivre la Faëlle; mais sans ommettre bien sur de pousser un long baillement, et de s'étirer un bon coup pour dérouiller ses os engourdis par sa position assise.
Dehors, le Conseil flambait au clair de Lune, entouré d'une myriade d'étoile scintillante, sous lesquels les Faëls venaient danser; leurs peaux mâtes caressées par les chatoyantes couleurs des flammes, tandis que leurs pas se synchronisaient au rythme des seaux qui se déversent, dans un immense balet orchestré par la folie autour de ce bûcher ruisselant de mille et une étincelles.
N'ayant aucune entracte au programme, c'est en plein milieu de la tragédie que Cuian fit sa discrète apparition, son âme de meurtrier se délectant de la douce odeurs du bois brûlés, dans laquelle il sentait se mêler quelques effluves de chair carbonisé.
Bien malgré lui il s'assit donc sur une caisse, pour entreprendre ce qui mettrait fin à sa liesse.
Parcourant les Spires, il tissait sa toile, tout autour de cette petite ville qui lui avait causé tant d'outrage; usant de ses sphères graffes, il recréa le zephyr, le tranchant de sa faux, il en fit dont à la tempête qui se déchaine, et lorsque la tourmente se matérialisa, poursuivant l'oeuvre de sa congénaire, il en fit faire le tour du village.

- CUIAN QU'EST-CE QUE TU FOUS !!!!? lui geula Eryndel à l'oreille, l'éxtirpant de l'Imagination. TU ES EN TRAIN DE RASER LE VILLAGE !!!
- RAAAAA!! Mais c'est pas ma faute !! Je perd le contrôle de mon dessin ! Je voudrais bien t'y voir à créer et contrôler une tornade !! Je m'appelle pas Ewilan !
- EN ATTENDAN TU DETRUIS TOUT !! ALORS MAGNE TOI D'ETEINDRE LE FEU ET FAIT LA DISPARAITRE !!!

Une fois de plus contrait à l'obéissance, c'est avec regret qu'il retourna dans sa transe, et modifiant le parcours de son orage, il l'amena droit au dessus des flammes.
Maigre conseil pour ce visage démoniaque, la salle du conseil ne referait jamais surface...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eryndel
Légende
Légende
avatar

Nombre de messages : 1428
Race : Faëlle
Guilde : Marchombre
Date d'inscription : 24/07/2009

MessageSujet: Re: La voie des ombres (2)   Jeu 12 Nov - 23:38

[Excellent post mdr ! ]
Le vent cinglant qui se leva était de force à raser le village.
Pâle de rage, Eryndel hurla :
- CUIAN QU'EST-CE QUE TU FOUS !!!!? TU ES EN TRAIN DE RASER LE VILLAGE !!!
- RAAAAA!! Mais c'est pas ma faute !! Je perd le contrôle de mon dessin ! Je voudrais bien t'y voir à créer et contrôler une tornade !! Je m'appelle pas Ewilan !

*Mon oeil... Je suis sûre qu'il l'a fait exprès. Il doit y avoir une faille dans l'ordre que je lui ai donné. Pourvu que Kaël...*

- EN ATTENDANT TU DETRUIS TOUT !! ALORS MAGNE TOI D'ETEINDRE LE FEU ET FAIS-LA DISPARAITRE !!!

La faëlle crut lire une expression de regret fugitive sur le visage neigeux du dessinateur. Ainsi, il avait bel et bien exploité une ouverture laissée par son ordre. Néanmoins, cettte fois, il fit les choses correctement. En voyant les flammes s'éteindre implacablement sous l'effet de la tornade, les autochtones poussèrent des cris de joie.


Un peu plus loin, Kaël cessa à regret son oeuvre destructrice : il n'y avait plus de feu à stopper. Elle revint du côté d'Eryndel et Cuian.

Pendant ce temps, ceux-ci aidaient les faëls à dégager les blessés des décombres - l'une volontairement, l'autre contre son gré. Quand la rouquine vit approcher Kaël, elle lui dit :
"Tu tombes bien... Aide-nous. Ah, et autre chose, tous les deux : tant que nous serons dans cette forêt et ce village, tant que Cuian n'a pas retrouvé son âme, je vous interdis de commettre d'autres mauvaises actions. Je vous ordonne d'apporter toute l'aide bénéfique dont nous aurons besoin ici, nous les faëls. Et je vous somme de ne pas faire obstacle à la guérison d'Aifoal. Bien. Maintenant, au travail ! Il y a beaucoup à reconstruire, et ça, ça fait partie de l'aide à apporter aux miens."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kael Beleth
Habitué
Habitué
avatar

Nombre de messages : 245
Age : 29
Race : Humaine
Guilde : aucune
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: La voie des ombres (2)   Lun 16 Nov - 22:00

* La reconstruction ? Mais je n'y connais absolument rien en réparation de bâtiment ! Les détruire ça oui, mais les construire ça... Non ! *

Et comme-ci cela était plus fort qu'elle, ses yeux sans pupilles se posèrent plusieurs minutes, sur les faëls œuvrant à déblayer, secourir les blessés, faire des réparations de fortune pour consolider les maisons qui risquaient de s'écrouler. Puis, chose étrange, plus elle observait plus elle saisissait les étapes répétitives et au fond assez simples... Trop simples d'ailleurs. Elle devait faire autre chose, s'occuper d'une tâche plus remarquable, trouver l'élément qui ferait douter les faëls eux-mêmes sur sa propre nature soit disant maléfique des Nécrarks.

* Il y a bien plus d'avantages à être apprécier par ce peuple après tout... Mais qu'est-ce qui m'arrive ?! Fichu fragment d'urne ! *

Kael remarqua un détail étrange, les êtres aux longues oreilles levaient tous la tête vers la cime de l'arbre centenaire, la Nécrark ne comprit pas tout de suite, il n'avais aucune blessure et ne risquait pas de s'effondrer. Puis elle aperçut la maison inachevée au sommet manifestement cette habitation était un symbole pour ce peuple. Des planches tombaient, des pans de toits venaient s'éclater sur le sol après une chute vertigineuse. L'assassine prit une corde, alors qu'elle ne le voulait pas et s'approcha du pied de l'arbre titanesque.

* C'est pas vrai... Eryndel je te déteste, toute l'aide bénéfique ! Et moi maintenant je vais risquer ma vie pour réparer cette bicoque. *

Kael enroula la corde autour de sa taille et entreprit l'ascension, sans utiliser ses dagues pour éviter d'entailler l'écorce du végétal. À la moitié de son parcours elle entendait les faëls cesser leurs activités, un lourd silence s'imposa dans le village puis un rythme régulier retentit repris en cœur par tous. Elle regarda autour d'elle pour voir les faëls l'encourager, lorsqu'elle arriva dans les premières branches feuillues, les applaudissement s'arrêtèrent afin qu'elle puisse se concentrer, ne pas paniquer à cause de la hauteur formidable à laquelle elle était, qu'elle puisse gérer sa force et ne pas s'épuiser. Puis elle disparut, plus personne ne l'a voyait jusqu'à ce qu'une corde descendent jusqu'en bas.

C'est alors que le peuple faëls poussa un hourra avec la puissance d'un géant enragé, elle avait réussi, des bouts de bois et une poulie fut rapidement acheminé au sommet et quelques heures plus tard Kael avait fini de construire une plate forme afin que l'on puisse finir la maison de la mère d'Eryndel peut-être, mais surtout qu'ils affirment leur supériorité sur toutes les autres races, ils allaient pouvoir ériger la plus haute habitation de tout Gwendalavir.

Quant à Eryndel, son cœur ne s'emplit d'aucune joie bien au contraire, Kael venait de s'attirer les faveurs de son propre peuple et connaissant la Nécrark cela ne présageait rien de bon pour elle, sans parler que cet acte lui revenait, c'était la maison de sa mère que la Nécrark était en train de construire à sa place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leschroniquesdegabriel.skyrock.com/
Eryndel
Légende
Légende
avatar

Nombre de messages : 1428
Race : Faëlle
Guilde : Marchombre
Date d'inscription : 24/07/2009

MessageSujet: Re: La voie des ombres (2)   Lun 16 Nov - 22:56

Oui, vraiment, Eryndel se demandait ce que mijotait la Necrark. Pour une fois qu'elle obéissait à la lettre à ses ordres au lieu d'y chercher une faille, la Faëlle ne parvenait pas à y croire. Que cherchait-elle donc, Kaël, en se gagnant la reconnaissance des autochtones ?

Puis, elle se morigéna mentalement. En fait, c'était une excellente chose : il serait plus facile d'obtenir la guérison de Cuian si tous trois ne s'attiraient plus les foudres de son peuple. Apaisée, retrouvant le sourire, elle se lança à son tour dans les travaux.

[je ne sais que dire d'autre]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cuian
A nos amis partis mais encore présent dans nos cœur xD
avatar

Nombre de messages : 3227
Age : 23
Race : Humain
Guilde : Dessinateur/guerrier Aline
Date d'inscription : 12/06/2009

Feuille de personnage
Âge: 20
Don: Celui du dessin (et des tornades ;p)

MessageSujet: Re: La voie des ombres (2)   Mar 24 Nov - 0:57

De son côté, Cuian avait été assigné au tâches plus forestieres. En détruisants les habitations, il s'était arrangé pour que le bois ne sois plus bon qu'à part brûler. Et donc, de nouvelle matière première devenait nécessaire, obligeant les Faël à aller couper une bonnes trentaines d'arbres en forêt.
Des groupes furent formés parmis les longues oreilles, Cuian se retrouva au beau milieu de l'un d'eux, et fut rapidement entouré de ces délicats regards noirs et marmonnement de mécontentement que l'on ne manquait pas de lui servir à sa vue.
Les Faëls étaient équipés avec des haches, et des couteaux de débitages, alors que Cuian gardait simplement sa faux.
Les arbres agitaient tristement leurs branches, comme un ultime message avant leur funeste destin. Par groupe deux ou de trois, les bûcherons se déployèrent sous l'ombre des feuillages, et dans un concert de percussion sourde, entreprirent de s'acquiter de leur tâches.
De son côté, Cuian s'était bien vite retrouvé seul. Forcément, quand on est Necrark, même par naturalisation... on est pas très sociable.
Alors de son côté, Cuian se sentait bien en rogne de devoir faire le sale boulot. Il commença par traiter mentalement Eryndel par de multiple non d'oiseau et autres vulgarité de charrêtier, puis il se dit qu'un petit exploit ne serait pas de mal pour humilié ces insolentes personnes avec qui il se retrouvait à l'ouvrage.
S'approchant du vieux chêne dans la force de l'âge, son bois dur et épais en faisait un choix de qualité, pour autant que l'abbatre en était une énorme difficulté. Posant sa paume contre l'écorce noueuse, de longue minute il resta ainsi immobile, sous l'oeil intrigué voir moqueur, des Faëls qui consentaient à lui accorder un peu d'attention.
Subitement, le bras tendue trembla légèrement; et Cuian l'abaissa. Se retournant pour faire face à son auditoire discret, mais attentif, il leur laissant le loisir de voir le géant tomber à la renverse dans un fracas épouvantable.

Souriant intérieurement, vue que son acte avait produit son petit effet, Cuian trancha en quelques coups de faux les racines pendantes, encore toutes maculées de terre.
Cela fait, il il s'attaqua à un second arbre de la même façon, mais en réutilisant le même dessin, vue que son temps de vie était loin d'être terminée.

Au village, les heures passaient sous le joug des rayons solaire débordant de chaleur, quand le groupe auquel Cuian appartenait revin au village en début d'après-midi, alors que le retour était prévue pour le soir.
Une fois de plus, les Necrarks avaient marqués un point d'honneur. Mais cela cacherait-il quelque chose?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kael Beleth
Habitué
Habitué
avatar

Nombre de messages : 245
Age : 29
Race : Humaine
Guilde : aucune
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: La voie des ombres (2)   Mer 25 Nov - 22:08

En fin d'après midi la maison située au sommet de l'arbre centenaire avait bien avancé. Aidée par trois bâtisseur faëls, la Nécrark avait passé la journée à planter des clous, hisser des meubles ou encore s'était occupé du toit, tâches rendue très complexe par les branches qui imposaient bon nombres de mesures et calculs d'angles. Finalement après une dizaines d'heures de bricolage le petit nid douillé était habitable.

Quelques membres du conseil et la mère d'Eryndel se rassemblèrent sur la plate-forme, qui fut arrachée à la pesanteur par une simple manivelle et quelques poulies aux propriété fortes utiles pour permettre à un homme d'en soulever dix autres d'une seule main. Le premier réflexe des visiteurs fut de se retourner et d'admirer la superbe vue que l'on avait de la cime du végétal titanesque. Au sol les villageois exultait, on entendait applaudissements et sifflements tamisés par la hauteur et le vent faisant fourmiller les feuilles en un doux brouhaha ininterrompu. Invitée dans son futur foyer, la femme aux cheveux auburn, resta sans voie devant le travail accompli. L'un de ses rêves prenait vie après les années qui l'avait séparé de sa propre fille, elle se tourna vers Kael, son visage illuminé d'un formidable sourire bienheureux :

« Merci mademoiselle ! Merci encore et encore ! Je ne sais comment vous remercier ? Vous ne me connaissez même pas, l'on vous a enfermé dans une cage dès votre arrivé et pourtant vous avez gravi seule l'arbre et entreprit d'achever ma maison. Jamais je n'aurais cru qu'un Nécrark ferait ça pour moi !
- J'ai horreur qu'une chose ne soit pas amener à terme. Si vous voulez me remercier et bien commençons par mettre de côtés nos préjugés raciaux. Pour plaider en ma faveur, sachez que j'ai était rejeté par les miens il y a longtemps. Je sais que ça n'excuse en rien les actes qu'on put commettre mes semblables...
La faëlle écoutait Kael avec une attention émue, l'espace d'un instant elle essaya d'imaginer ce que pouvait être une vie éternelle à devoir affronter la haine des autres à cause de ses origines.
- Je suis d'accord avec vous euh... Je ne connais même pas votre nom.
- Kael Beleth... Enfin Kael, tout simplement... J'ai perdu mon titre de noblesse en coupant mes racines, j'ai renoncé à mon statut pour gagner la liberté.
- Comment ma fille peut-elle assujettir, comme une vulgaire esclave, une femme aussi généreuse que vous ?
La Nécrark prit une profonde inspiration et expira lentement avant de répondre.
- J'imagine que lorsque l'on a en sa possession le moyen de contrôler une personne soit disant maléfique à cause de ses origines on peut perdre certaines de nos valeurs en croyant que c'est pour le bien des autres... L'idée de rétablir la justice sur un peuple ayant commis d'horribles massacres est plutôt séduisante, vous ne trouvez pas ?
- À vous écouter on pourrait croire que vous ne lui en voulez pas.
- Je fais l'effort de la comprendre... Ça me permet de me sentir meilleure qu'elle et de ne pas... Déprimer.
- Ma pauvre, je ferai tout ce que je peux pour résonner ma fille, vous avez mon soutient et celui du conseil, n'est-ce pas ?
Elle se tourna vers les conseillers présents, ils hochèrent tous de la tête, même Liam qui y voyait une belle occasion de donner une bonne leçon à Eryndel.
- Et au sujet de votre ami, le Nécrark à la faux. Est-il devenu Nécrark par choix ?
- Oui, c'est un vieil ami, il a toujours voulut devenir l'un des miens, du coup il s'est lui aussi retrouvé sous l'emprise d'Eryndel.
Une larme de culpabilité perla au coin de l'œil sans pupille de la belle assassine.
- Mais alors pourquoi veut-elle qu'il retrouve son humanité ?
- Pour me blesser ? Pour que je sois seule ? Parce qu'elle y voit une manipulation de ma part alors qu'il n'y a qu'un geste d'amour. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leschroniquesdegabriel.skyrock.com/
Cuian
A nos amis partis mais encore présent dans nos cœur xD
avatar

Nombre de messages : 3227
Age : 23
Race : Humain
Guilde : Dessinateur/guerrier Aline
Date d'inscription : 12/06/2009

Feuille de personnage
Âge: 20
Don: Celui du dessin (et des tornades ;p)

MessageSujet: Re: La voie des ombres (2)   Mer 25 Nov - 22:15

[Je crois que je vais verser une larme... et réaliser un de mes vieux rêves xD. Merci Kael pour ce plan magnifique qui va nous mettre sur les feux de la rampes Razz ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eryndel
Légende
Légende
avatar

Nombre de messages : 1428
Race : Faëlle
Guilde : Marchombre
Date d'inscription : 24/07/2009

MessageSujet: Re: La voie des ombres (2)   Mer 25 Nov - 22:29

Pour un peu, Eryndel se serait sentie touchée aux larmes. Au lieu de cela, un fou rire irrépressible monta en elle, qu'elle parvint tant bien que mal à dissimuler en feignant une toux nerveuse. C'était donc pour cette raison que, tout à coup, les deux Nécrarks s'étaient montrés si généreux, sans chercher à exploiter une quelconque faille dans ses ordres !

Une réelle admiration se peignit sur son visage. S'avançant vers la nécrark, elle lui dit, avec une sincérité indéniable :
"Bravo, Kael. Tu m'impressionnes autant que les autres faëls. Visiblement, il est inutile de chercher à te contrôler..."

Seuls les deux Necrarks pouvaient déceler le double sens de ses paroles... Pour les siens, la jeune femme reconnaissait que ses compagnons de voyage n'étaient pas un danger. Pour ceux-ci, elle constatait que même en étant soumis à ses ordres, ils parvenaient à leurs fins.
À voix basse, de telle sorte que seule la blanche tueuse l'entendît, elle ajouta : "J'espère que je serais capable d'une telle force de conviction un jour... Tu es vraiment douée, je ne regrette pas de t'avoir à mes côtés..."

Se tournant vers sa mère et les autres membres du conseil, elle ajouta :
"Pourquoi ne pas organiser une fête en leur faveur ? Je veux bien cesser de les contrôler. Au moins pour cette nuit. Pendant ce temps, je réfléchirai en notre sanctuaire. Demain matin, selon mes conclusions, je détruirai ou non le médaillon."

Les Faëls hésitèrent, puis se concertèrent à voix basse. Finalement, ils se tournèrent vers elle :
"D'accord. Mais tu n'assisteras pas à la fête en l'honneur des Necrarks. Tu passeras toute la nuit au sanctuaire, et non seulement quelques heures. Ainsi, tu expieras ton manque de confiance en eux et la faute que tu as commise en entravant leur liberté."

Sans un mot, Eryndel s'inclina. Adressant un sourire contrit à Kael et Cuian, elle leur dit : "Je suis désolée..."

Puis elle s'éloigna comme à regret. La vie ne serait plus pareille, à présent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cuian
A nos amis partis mais encore présent dans nos cœur xD
avatar

Nombre de messages : 3227
Age : 23
Race : Humain
Guilde : Dessinateur/guerrier Aline
Date d'inscription : 12/06/2009

Feuille de personnage
Âge: 20
Don: Celui du dessin (et des tornades ;p)

MessageSujet: Re: La voie des ombres (2)   Mer 25 Nov - 23:36

- Je suis désolée...

Les mots sortir de sa bouche vermeille, et la fontaine de bonheur qu'il ressentait atteignit son paroxysme. Une nuit... une nuit de rêve, de joie, de gaieté.... et de carnage? Que d'émotion; la vilaine serait hors d'atteinte pendant toute une nuit, ce qui était largement suffisant pour leur laissé la voix libre à quelques petites entreprises noctures. Seul inconvénient, il allait devoir ravaler pendant quelques temps ses sourires sadique dans lesquel il m'était tant d'ardeur, pour terroriser autruis. Comme cette petite fille qui en était tomber raide évanouie lors de la traversé d'Al-Far.
Mais peut-être se rattraperait-il quand il tiendrait un à un les membres du conseil au creux de sa paume, et qu'avant de les envoyer dans le trépat, l'exquise douceur du déséspoir se lirait dans leurs yeux en voyant son visage. Mais trêve de rêverie; la nuit était proche, et le travail de la journée avait porté ses fruits.
Depuis la haute plate-forme surmonté de la belle bâtisse, les murmures et rumeurs de la basse foule lui coulait dans les oreilles telle un doux ruissaux de compliment et d'admiration à propos de leurs éxploits, qui n'avaient pas manqué d'ébranler la peuplade sur l'image qu'ils avaient des deux Necrarks.
Un discret sourire échangé avec Kael, et on continuait la mascarade:

- Je suis attristé que les choses se passent ainsi. En devenant Necrark, je voulais prouver à Eryndel qu'il ne suffisait pas de l'être pour devenir un être sanguinaire, fourbe et cruelle. Mais je crains que les préjugés eurent raison d'elle, et que la peur l'avait poussé à contrôler nos moindres faits et gestes. Ne soyez-pas trop dur avec elle.

******

Le soleil se couchait sur la forêt, et les arbres étendaient leurs ombres démesurés sur la ville Faël, grouillante de vie comme une fourmilière. La fête se préparait sur la grande place, tables et chaises étaient mis en place, tandis que des fourneaux se répandait odeurs de viandes, de pains grillé et de gateau. Les deux ombres étaient bien sur en place d'honneur, entouré par les notables de la ville, et bien sur les membres du conseil. De plus, après une évaluation de la distance entre le sanctuaire et les lieux, ils étaient assurés de ne plus être sous l'emprise du médaillon.
Alors que des draperies de soie étaient installé autour d'eux, et que l'on accrochait des lanternes aux branchages, Cuian glissa quelques mots à l'oreille de Kael:

- J'éspère qu'ils ne vont pas nous demander un discours, j'ai horreur de ces paroles prononcés dans le vide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kael Beleth
Habitué
Habitué
avatar

Nombre de messages : 245
Age : 29
Race : Humaine
Guilde : aucune
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: La voie des ombres (2)   Jeu 26 Nov - 23:20

Les mots chuchotés à l'oreille de Kael la firent ricaner.
- Dans le vide ? Certainement pas mon cher, je te ferai remarquer qu'on nous célèbre ce soir, le moindre de nos mots ou de nos gestes est le centre d'intérêt de tous.
La plus anciens des Anciens fit retentir sa fourchette sur son verre en argent imposant avec simplicité le silence.
- Mes enfants ! Ce soir nous sommes réunis pour célébrer une nouvelle amitié !
Tous le monde applaudit tandis que le vieux faël invite les Nécrarks à se lever.
- Malgré l'incendie que nous avons essuyait hier soir, les réparations ont très vite progressé grâce à nos deux amis ici présents. Cuian a coupé du bois comme personne d'autre sait le faire, avançant les réparations de plusieurs précieuses heures. Ce soir personne ne dormira dehors et c'est à lui qui vous le devez. Quant à Kaël elle a réparé la maison au sommet du Grand Centenaire, ravivant la flamme dans vos cœurs. Fier de voir enfin cet édifice achevé, mettant un terme à notre honte d'avoir vu plus haut que nos capacités, vous vous êtes surpassés cet aujourd'hui. Jamais je n'aurais cru voir un jour de mes propres yeux un tel miracle ! Avant de laisser la parole à nos amis je voulez juste ajouter, mes enfants profitez de la fête vous l'avez bien mérité.
Cuian s'approcha de sa semblable.
- À toi de jouer.
La belle assassine se redressa lentement, elle contempla la foule attentive de ses yeux sans pupille... Sans pitié.
- Mes frères et sœurs... Oui parce que cette nuit si vous me le permettez je vous considérerez comme des égaux et ne ferai pas l'erreur de mes ancêtres, je ne vous traiterez pas avec mépris car je sais... Et je reconnais vos talents. En une journée j'en ai appris plus que tout ce dont j'ai pu lire dans les livres à votre sujet. J'ai vu des êtres sensibles, attentifs au bien être des plus démunis. Oui je serais fier que vous me considéreriez à votre tour comme l'une des vôtres cette nuit même si nous ne partageons pas le même sang. Ensemble, ce soir amusons nous, ne regardons plus l'un vers l'autre, armes en mains, regardons ensemble dans la même direction !
La musique reprit l'engouement précédé par le discours hypocrite de la Dame Blanche, les danseurs entamèrent de belles valses tournoyantes et acrobatiques au rythmes des percussions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leschroniquesdegabriel.skyrock.com/
Eryndel
Légende
Légende
avatar

Nombre de messages : 1428
Race : Faëlle
Guilde : Marchombre
Date d'inscription : 24/07/2009

MessageSujet: Re: La voie des ombres (2)   Dim 29 Nov - 22:43

Le sanctuaire était situé dans une clairière paisible où s'élevait un arbre colossal qui semblait être là depuis plusieurs siècles. Le tronc en était creux, bien que le fier végétal fût toujours parcouru de veines de sève pâle, présentant une ouverture où les Faëls avaient déposé une sorte de petite cage de branchages tressés. En émanait une lueur apaisante. La Gemme qui luisait dans cet écrin naturel était un des puissants objets dessinés par Merwyn Ril'Avalon lui-même... Eryndel avait souvent contemplé cet objet fabuleux.
De loin.
À présent, à quelques pas seulement de l'arbre, elle contemplait l'artefact, fascinée, son visage baignant dans la lumière magique de celui-ci. Pensive, elle tira un ojet brillant de sa poche, le lança négligemment en l'air, le rattrapa, l'éleva à hauteur de ses yeux de jade pétillants de malice. Un large sourire carnassier découvrit ses dents blanches tandis qu'elle songeait à la tête que ferait Cuian quand il s'apercevrait qu'elle lui avait subtilisé la pierre qui emprisonnait son âme. Du moins s'il avait le temps de s'en rendre compte avant d'être à nouveau lui-même. Sans ranger la pierre, elle approcha un peu plus de la Gemme des Faëls. Plus elle y pensait, plus la marchombre était persuadée que le joyau à l'écrin de bois pouvait seul rendre à Cuian son âme.

"Oui, mais comment ?" marmomnna-t-elle pour elle-même. Il fallait trouver par quel usage elle parviendrait à ce résultat, et vite. Son regard s'éclaira soudain. Elle pensait avoir compris. Bientôt, le dessinateur aline se demanderait ce qui lui arrivait, sous le regard ébahi de Kael qui verrait sa malédiction s'effilocher et s'évanouir, simple cauchemar passé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kael Beleth
Habitué
Habitué
avatar

Nombre de messages : 245
Age : 29
Race : Humaine
Guilde : aucune
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: La voie des ombres (2)   Jeu 10 Déc - 23:41

Tout se déroulé à merveille, Kael trônait au centre de la grande table lui donnant des allures d'impératrice des ténèbres. Demain matin elle affligerai le coup ultime à Eryndel en convaincant le conseil des Anciens de crimes dont elle n'était même pas coupable. Leur confiance lui était acquise et elle bénéficiait d'une aura de grâce auprès des faëls qu'elle se devait d'exploiter. Mais pour le moment l'heure du repas avait sonnait :

« Mon cher ami je crois qu'on devrait profiter de l'occasion pour goûter à ces plats exotiques ambulants. »

Le sourire machiavélique qui illumina le visage de Cuian le dispensait largement d'une réponse que la Dame Blanche connaissait déjà. Ce fut aux rythmiques orageuses des percussions graves qu'ils entrèrent dans la danse.
L'Aline Nécrark se joignit à un groupe de jeunes hommes occupés à pratiquer une forme de combat dansant où ils exécutaient de magnifiques acrobaties guerrières tout en esquivant celles de leurs soit disant adversaire d'un soir. Cuian n'avait aucun mal à s'adapter aux mouvements fluides des jeunes adultes faëls. Il virevoltait dans les airs, son corps fin et néanmoins musclé lui accordait une souplesse esthétique, sublimé par ce déluge de voiles chatoyantes que constituait ses vêtements larges. Son style n'échappa pas au regard délicieux d'une belle faëlle admirative de son talent. Lorsqu'il atterrit sur la terre ferme, de sa valse aérienne, ce fut dans l'étreinte d'une belle demoiselle aux longues oreilles et au regard d'azur.

* Il y en a un qui n'a pas tardé à se dégotter un beau morceau, tâchons de faire de même. *

Kael préféra s'intégrer à un groupe de jeunes filles se mouvant souplement dans une danse du ventre pleine de promesses appétissantes à en croire les regards éperdus de leurs admirateurs. Ses hauts talons lui offrait une prestance inhabituel pour le peuple de la nature, elle attirait tous les regards sur elle, sur son corps immaculé, gâté par un hasard naturel et généreux. Elle tournoyait doucement sur elle même, ses contorsions dictées par les variations musicales donnaient l'illusion qu'elle était sous le charme hypnotique des instruments. Les yeux clos, concentrée sur ses gestes soignés, sa chevelure neigeuse tourbillonnait autour de son visage aux courbes taillées pour la séduction. Elle ouvrit les yeux et posa son attention sur un heureux élu qui ne sentit plus ses pieds toucher le sol, tant les battements de son cœur pressait sa poitrine. Elle décrocha une liane fleuri et l'a déposa autour du cou du faël qui ne répondait plus de ses gestes.

Comme la coutume le voulait les couple qui se formaient lors de ces soirées festives se retrouvaient au pied d'un arbre proche du sanctuaire. En cet période le végétal avait laissé ses bourgeons exploser en de magnifiques fleurs orangées luminescentes d'une lueur incendiaire propre. Personne ne savait ce qui s'y déroulait, pour laisser toute l'intimité dont les amoureux avait besoin pour exprimer librement ce sentiment sans lequel la vie ne valait pas la peine d'être vécue. Étrangement Cuian renvoya sa proie, il fit signe à sa semblable qu'il rendait visite à Eryndel. Peut-être avait-il décider de consommer la pauvre faëlle en pénitence. Ce disciple faisait preuve d'une motivation toujours plus méthodique afin de s'adapter à sa nouvelle nature. Tout ce que l'on sait c'est que les racine de l'arbre se gorgèrent de sang, les fleurs fanèrent, mais la nécrark eut étérassasié.


Dernière édition par Kael Beleth le Sam 12 Déc - 20:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leschroniquesdegabriel.skyrock.com/
Eryndel
Légende
Légende
avatar

Nombre de messages : 1428
Race : Faëlle
Guilde : Marchombre
Date d'inscription : 24/07/2009

MessageSujet: Re: La voie des ombres (2)   Sam 12 Déc - 14:53

Pendant ce temps, Eryndel, une pierre dans chaque main, s'apprêtait à rendre son âme à Cuian. Elle sourit en sentant l'âme de Cuian vibrer dans sa prison précieuse en réponse à la magie de la Gemme.
Pour autant qu'elle le sût, le secret de l'usage de l'artefact avait été perdu : la magie qui en émanait n'avait rien de commun avec l'Imagination, bien que l'objet eût été dessiné par Merwyn. Cependant les récits ancestraux en disaient qu'il préservait l'âme de la forêt et que, tant qu'il resterait dans le sanctuaire, le peuple faël ne s'éteindrait pas. Eryndel savait également qu'en ce lieu, l'influence de Merwyn était si puissante que les Spires en étaient perturbées. Nul dessinateur ne pouvait exercer son art ici, et de toute façon, nul Faël ne recourait aux Spires. L'artefact devait donc fonctionner autrement.

Une légère brise vint agiter les cîmes des arbres environnants. Fermant les yeux, la marchombre se laissa envelopper par son souffle nocturne, attentive à son message... Elle savait ce qu'elle devait faire, à présent. Rouvrant les paupières, elle approcha doucement les deux gemmes jusqu'à ce qu'elle se touchent. Aussitôt, un halo de lumière se mit à luire autour d'elle. Surprise, Eryndel manqua les lâcher, et le nimbe lumineux faiblit ; se ressaisissant, la Faëlle affermit sa prise sur les pierres. Ce n'était certes pas le moment de les faire tomber... Plissant les yeux sous l'effet de la lumière de plus en plus intense, elle ne put bientôt plus apercevoir les joyaux au coeur de leur éclat éblouissant. Vint un moment où elle fut forcée de détourner le regard ; et même ainsi, ses prunelles souffrirent du rayonnement presque solaire suscité par la magie en cours. La tête en feu, la rouquine retint un gémissement de douleur et de contrariété, car toute la communauté, Kael et Cuian y compris, devait avoir vu la lumière qui baignait les lieux...

Enfin l'obscurité revint, laissant Eryndel aveugle par contraste avec le jour violent qui venait de s'éteindre. Entre ses mains, elle ne sentait plus qu'une gemme, à la chaleur douce, qui pulsait faiblement entre ses paumes. Il ne lui restait plus qu'à la sertir sur une de ses dagues et à en toucher Cuian pour que son âme, à présent hébergée par la Gemme des Faëls, vienne réintégrer son enveloppe de chair...

Justement, un bruit léger alerta l'ouïe exarcerbée de la marchombre. Se retournant, elle reconnut vaguement, malgré le voile obscur qui lui couvrait temporairement les yeux, la silhouette déliée du dessinateur aline... Avec un soupir, elle dégaina une dague, y sertit la pierre, puis se prépara à combattre en aveugle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cuian
A nos amis partis mais encore présent dans nos cœur xD
avatar

Nombre de messages : 3227
Age : 23
Race : Humain
Guilde : Dessinateur/guerrier Aline
Date d'inscription : 12/06/2009

Feuille de personnage
Âge: 20
Don: Celui du dessin (et des tornades ;p)

MessageSujet: Re: La voie des ombres (2)   Dim 13 Déc - 16:38

L'odeur de l'âme, sublime et ennivrante, parfum irrésistible guidant les pas et la lame du Nercrark, promettant des infinités de saveur, dont il se délectait d'avance en en humant les plus douces senteurs.
Respirant celle de la jeune Faël, il devinait les saveurs éxotiques de son âme, qu'un brun de pureté venait agrémenté agréablement. Cette soudaine perception de l'immatériel prouvait qu'il avait atteind la seconde phase d'évolution du Nercrark. Après avoir comblé la faim qui l'avait tiraillé, il devenait apte maintenant apte à percevoir l'odeur des âmes, et ainsi pouvoir choisir la proie qui lui sera la plus savoureuse.
Submergé par le parfum de la fille, il se rendit compte alors que tout un village se tenait autour d'eux, remplie de ces belles créatures des plus délicieuses... et comme pour agrémenter cette pensé, il étendit sa perception jusqu'à entourer toute la peuplade, se voyant ainsi face à un banquet aux mets des plus exquis. Soudain, une âme attira son attention: une âme particulière, au parfum indéfinissable, aussi envoutant et qu'attirane, qui éveillait en lui des désirs sanglant, des envies de meurtres, creusant le vide qu'il avait ressentit en devenant Necrark.
Mais cette senteur des plus subtiles venait d'un personnne au nom haïs:

Eryndel...

Presque instantannément, une formidable lumière jaillit de la direction qu'il regardait, mais la distance atténuant l'éclat, il ne pouvait qu'en supposer la puissance. Mais immédiatement, il fit le rapprochement avec la marchombre, et ses intentions.
Epargnant alors sa proie qui se blotissait contre son torse, il se volatilisa dans une douce brume, après avoir envoyé un discret signe à Kael.
L'astre lunaire éclairait le devant du sanctuaire, où comme se heurtant à une barrière, Cuian vit son dessin s'éffacer sous une force supérieur. C'était clair; il n'aurait usage du dessin pour ce combat. Extirpant alors sa resplandissante lame des lanières qui la retenait dans son dos, il pénétra dans le sanctuaire, ses pas silencieux se perdant dans la platitude de l'herbage.
Lui faisant face, ses cheveux de feu entourant délicatement son doux visage, sa proie se tenait haute et droite devant le chasseur, qui n'avait plus qu'a détruire le médaillon devenue inéfficace en ces lieux, avant de lui dévorer l'âme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eryndel
Légende
Légende
avatar

Nombre de messages : 1428
Race : Faëlle
Guilde : Marchombre
Date d'inscription : 24/07/2009

MessageSujet: Re: La voie des ombres (2)   Mer 23 Déc - 16:32

Cuian leva sa faux, étincelante dans la lueur blafarde de la lune, et la marchombre s'élança, guidée par cet éclat voilé et par l'agressivité maligne émanant de son adversaire sans âme. Son premier coup fut esquivé avec aisance par le nécrark et la rouquine, se sentant déséquilibré par l'estoc donné dans le vide, roula sur elle-même afin d'éviter le tranchant de la faux mortelle. Elle sentit le souffle de l'arme qui passait au-dessus d'elle.

Vent mortifère au fil glacial,
Croissant de lune infernal,
Faux du Nécrark...

Si elle n'avait eu le réflexe de se jeter à terre, d'accompagner sa chute au lieu de reprendre son équilibre, la faëlle serait morte... Elle se releva sans tarder, mais Cuian avait eu le temps de se retourner quand elle avait plongé au sol, si bien qu'elle ne put le surprendre. Se fiant à son instinct plutôt qu'à sa vue toujours amoindrie par l'insoutenable éclat de lumière auquel ses yeux avaient été exposés, elle se cambra, évitant de nouveau la lame de la redoutable faux. Elle sentit l'arme frôler son ventre, sa poitrine, son cou, son menton qu'elle avait renversé en arrière... Un bruit léger de chute, une sensation de vide au cou... Elle venait de perdre son médaillon, dont le cordon avait été tranché.
Aussitôt, la rouquine sentit un feu liquide se répandre dans tout son corps sous l'effet de la colère et de la frustration que lui causaient la perte du tesson de poterie. Les yeux flamboyants, elle se redressa et entra en action.

La lame en croissant s'abattait. Que fait le marchombre face à une lame qu'il ne peut détourner ? Il la détourne. Tirant sa deuxième dague, elle para avec cette dernière le coup mortel, sans prêter attention aux cris de protestation de ses muscles mis à rude épreuve par cette parade impossible. Son autre bras s'allongea pour frapper tandis que Cuian faisait pivoter son torse pour éviter la dague enchantée. Eryndel, bloquant toujours la faux, en profita pour flanquer un coup de genoux bien placé au dessinateur. Celui-ci lâcha un grognement sourd, incapable sur le moment de penser à autre chose. La Faëlle n'hésita pas : poursuivant son enchaînement sans hésiter, dans un mouvement fluide, elle planta la dague sertie de la Gemme dans le flanc gauche de Cuian.
Furieux, d'un mouvement sec, il voulut se dégager. La marchombre lâcha l'arme pour qu'elle demeurât enfoncée jusqu'à la garde et, malgré son incroyable agilité, fut projetée à terre par un violent coup de poing.
Cuian leva sa faux pour l'achever et suspendit son geste, étonné : au lieu de rouler sur le côté pour esquiver et se relever, la jolie faëlle, souriant malgré le filet de sang qui coulait de sa bouche, le fixait d'un air victorieux.
"Tu as perdu, Nécrark, lança-t-elle gaiement. Cuian, réveille-toi mon gars !"

Alors le dessinateur aline sentit la magie de la Gemme opérer, tandis que son âme lui revenait par le biais de la dague demeurée plantée dans sa chair...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kael Beleth
Habitué
Habitué
avatar

Nombre de messages : 245
Age : 29
Race : Humaine
Guilde : aucune
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: La voie des ombres (2)   Mer 23 Déc - 20:45

La fête battait son plein, les musiciens faisait preuve d'une créativité inouïe, les danseurs inventaient de nouvelles acrobaties pseudo guerrières, leurs cavalières se contorsionnaient avec une souplesse à en faire pâlir les félins, tout cela sous le couvert d'un alcool sucré d'une légèreté traître. Plus les minutes passaient et plus l'entourage de Kael se renforçaient de beaux faëls jeunes et vigoureux au souffle ardent de vie. Tandis qu'elle se demandait si elle se laisserait succomber à un caprice passager de gourmandise, elle sentit deux gouttes rouler sur ses joues :

« Que vous arrive-t-il mademoiselle ? Vous pleurez ? Lui demanda l'un de ses casse-croûte.
- Pardon ? Non pas du tout, qu'est-ce que vous racontez ? »

Elle se passa la main sur le visage et réalisa qu'effectivement elle pleurait. Puis une vive douleur la pris au bas du ventre. La Dame Blanche poussa un cri à moitié couvert par le rythme effréné des tambours. Quelque chose n'allait pas... Elle venait de recevoir un coup, elle en était persuadée et pourtant ce n'était pas vraiment elle qui l'avait encaissé. Elle se leva précipitamment sous les yeux ahuris des convives. Les larmes coulaient à flot sur son visage glaciale, déformé par une douleur du passé qui débordait n'importe quelle douleur que l'on aurait pu lui faire endurer. Jamais elle n'aurait cru devoir éprouver à nouveau une telle torture. Après touts ces siècles, cette souffrance refaisait surface, exactement identique.

Cette nuit où, fou de colère Nezerath avait déchaîner les puissances mystiques d'un parchemin d'épidémie sur son propre peuple. Décimant les siens, ces traîtres qui lui avaient voler son rang, son honneur, sa vie. C'est alors qu'il fut victime d'une malédiction dessiner par le pouvoir désespéré et conjuguait des dessinateurs Nécrarks. Nezerath fut maudit à souffrir d'empathie, à chaque mort Nécrark son corps souffrait d'un milliers de blessures. Il se tordit des jours durant de souffrances incontrôlables. Et cette nuit il ressentait une fois de plus les effets dévastateur de cette terrible malédiction persistante à travers le temps.

Seule au milieu d'arbres cauchemardesques, elle vivait simultanément la pénible mise à mort de Cuian. Tentant désespérément de s'éloigner pour rompre ce lien de torture insoutenable, elle s'effondra sur le sol, se tortillant de chagrin, sentant son être se déchirer de l'intérieur, tiraillé par des tourments intolérables. Elle hurlait à mort pour le grand plaisir inconscient d'Eryndel.

Puis des mots émergèrent dans sa tête, un dessin, œuvre ultime de son compagnon au limite du déclin :

« Kael... nous sommes libérés du pouvoir d'Eryndel... Tu es libre... C'est mon cadeau... Pour toi... Je... Je t'... Kael je... Je coulerai ton corps dans la roche du Rentaï si tu n'étais pas une Nécrark.
La menace n'annonçait qu'une chose... Cuian le dessinateur aline était de retour. Eryndel avait trouvé le moyen de lui rendre son âme.
- Non, non, je t'en pris Cuian... Pas ça ! NOOOOON !!! »

Le cri résonna puissamment dans les bois, même la fête cessa soudainement de propager sa douce mélodie. S'avouant vaincue par les ténèbres environnant, l'ensemble prit rapidement une nuance sordide, macabre. La forêt devint la source de tous les dangers, les animaux s'étaient tus, la mort vengeresse rodait. La mère d'Eryndel hurla, le temps que les regards se tournent, elle avait disparue. Elle réapparut devant le sanctuaire, le contact hivernale de la Dame Blanche contre sa peau :

« On va attendre le bout de viande que tu as engendré sous race.
La lame de son couteau se glissa sur la jugulaire de la faëlle tétanisée.
- Allez vas-y cri ma chérie, tu vas bientôt mourir. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leschroniquesdegabriel.skyrock.com/
Cuian
A nos amis partis mais encore présent dans nos cœur xD
avatar

Nombre de messages : 3227
Age : 23
Race : Humain
Guilde : Dessinateur/guerrier Aline
Date d'inscription : 12/06/2009

Feuille de personnage
Âge: 20
Don: Celui du dessin (et des tornades ;p)

MessageSujet: Re: La voie des ombres (2)   Lun 4 Jan - 23:53

Il voulait abaisser son bras. Il voulait que sa faux frappe, morde, déchire cette personne haïe. Il voulait qu'elle meure. Mais son corps ne lui obéissait plus; les muscles restèrent ainsi, immobile, privé de la volonté qui jusqu'à maintenant, les faisaient fonctionner, pour manier ses bras vigoureux, ses jambes au pas rapide, ce corps de guerrier. Figé... privé de la volonté de la concience, celle qui résultait d'une insassiable faim et d'une haine tenace. Brisée, arrachée; minuscule parcelle de vie factice, un éclair immatérielle la foudroya, l'extirpant de force de corps auquelle elle s'était attachée.
Les muscles se décontractèrent, les jambes flageollèrent, les mains fermes et solides relachèrent leurs poignes, le corps de Cuian s'écroula, inannimé et sans vie...
Sans vie ? Pas totalement. Luttant contre les lois de l'univers, la concience Necrark gardait un dernier lien dans le monde physique. Mué par une force irréelle, il tentait de préserver ce lien le plus longtemps possible, ésperant accomplir un dernier dessin. Un dessin qu'un troisième sentiment lui donnait de quoi lutter; celui de l'amour. Le seul, le vrais, un amour fort et unique, froid et chalereux; un amour qui lui permettait de confier ses derniers mots à la brise, des mots murmurés avec tendresse; pour sa bien aimé Kael... Kael...Kael.. source des ses tourments et de son bonheur, celle qu'il voulait voir libre et heureuse, et qui risquait d'être de nouveau emprisonné dans les prisons dont on ne peut sortir.
Ce dernier lien fort et faible, pour qui il luttait, lui être des ténèbres, engendreurs de souffrance. Mais alors que les mots fatidiques, ceux qui scellent deux destins la plus par des temps, allaient jaillir, le lien se brisa. Rompue par une âme sombre et lumineuse à la fois; une âme où les ténèbres cotoyaient la lumière, une âme puissante, à la volonté implacable.


Au beau milieu de l'autel sur le tapis d'herbe et de champignon, penché au dessus du jeune dessinateur étendue ventre à terre, Eryndel était inquiete. L'enchantement était brisé, et Cuian ne se relevait toujours pas. Que se passait-il ? Le contre sort devrait le faire revenir du diamant receptacle. Soudain, la main droite du jeune homme remua, arrachant un sursaut à la Faëlle, puis le poignard planté dans sa jambe. Avec un grognement sourd, l'Aline se releva, étirant ses muscles, et vérifiant le fonctionnement de ses membres.

- Hé ben, intervaint Eryndel en le voyant faire. Tu sais pas à quel point je suis contente de te retrouver...



[Désolé du retard ^^" mais cela devrait aller, non?]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eryndel
Légende
Légende
avatar

Nombre de messages : 1428
Race : Faëlle
Guilde : Marchombre
Date d'inscription : 24/07/2009

MessageSujet: Re: La voie des ombres (2)   Mar 5 Jan - 20:55

[ça ira, oui, c'est même très bien]

Un long moment, Cuian demeura étendu, sans esquisser un mouvement. Inquiète, Eryndel se pencha sur lui, soucieuse, se demandant comment agir. Elle redoutait que le transfert ne se fût pas produit comme il convenait. Peut-être la malédiction de Kael était-elle trop puissante pour que... ?
Tout à coup, le dessinateur aline bougea. Le soulagement envahit la Faëlle en une onde bienfaisante de chaleur. Elle eut enfin le sentiment de respirer...
"Hé ben, commenta-t-elle quand l'humain se releva avec un grognement sourd. Tu ne sais pas à quel point je suis contente de te retrouver..."
Oui, il ne pouvait réaliser combien elle était soulagée... Le bonheur qu'elle ressentait illuminait son coeur, son âme, et la lueur ravie qui dansait dans son regard n'était qu'un pâle reflet de sa joie insondable. Cuian le Nécrark n'était plus, Cuian l'Aline était de retour.

"Cela faisait longtemps, sourit-elle. Oui, bien longtemps que je ne t'avais vu avec une si bonne mine."

Cuian grimaça, agrippant l'arme plantée dans son flanc.

"Désolée, c'était le seul moyen de te rendre ton âme, s'excusa-t-elle. Maintenant, si tu veux bien me rendre ma dague, que je remette la Gemme sur l'autel..."
Elle tendit la main.

C'est alors qu'un cri perçant, exprimant un désespoir à glacer le sang des plus braves, retentit alentour. "NOOON !" crut comprendre la Faëlle. *Kaël...* Ce ne pouvait qu'être la pâle tueuse... Sans doute avait-elle ressenti que Cuian échappait à son emprise maléfique. Il fallait s'attendre à tout, à présent. Celle qui était possédée par Nezerath ne tarderait pas à arriver ici.
Eryndel frissonna. La forêt ne lui semblait plus si accueillante. L'atmosphère boisée était lourde d'attente, la fraîcheur de la nuit s'était muée en froideur menaçante, les murmures de la brise dans les frondaisons devenaient des chuchotements peureux. Au loin, les bruits de la fête se turent. Un hurlement, encore. Cette fois, la Faëlle reconnut la voix de sa mère. Ses sourcils se froncèrent, elle affirma sa prise sur l'arme que Cuian lui avait rendue. C'est alors qu'elle entendit le son d'une voix hargneuse à l'entrée du sanctuaire. Avançant avec appréhension, elle en découvrit soudain l'origine : ses prunelles étincelant d'une rage froide, Kaël tenait son arme en main. Et, frémissant sous la menace de la lame qui faisait perler quelques gouttes rouges sur sa peau fragile, il y avait...

"Mère !" s'exclama la Marchombre aux cheveux de feu. "Kaël, lâche-la, c'est un ordre !"
La femme menaçante se raidit, une flamme furieuse passa dans son regard... quand tout à coup, elle se rendit compte que le tesson de poterie n'était plus au cou d'Eryndel. Un rictus triomphant ourla ses lèvres blanches.

"Qu'attends-tu ?Je t'ai dit de..." Elle s'interrompit, baissa le regard sur sa poitrine, horrifiée. "Oh, non ! Par la Dame ! J'avais oublié..."
Oui, elle avait oublié que Cuian, pendant leur affrontement, avait détruit le talisman qui lui permettait de contrôler Nezerath... Un instant, elle se laissa submerger par le désespoir. Cela ne dura pas longtemps, toutefois ; il était hor de question de laisser croire à Kaël qu'elle avait gagné... Aussi soudainement qu'elle s'était décontenancée, la jeune femme se recomposa un masque railleur, sourire narquois au lèvres, étincelle de moquerie dans le regard.
"Et maintenant, quoi ? Tu crois me faire peur en prenant ma mère en otage ? Pff... Mais je la libère quand je veux ! Après tout, j'ai bien été capable de rendre son âme à Cuian !"
Ce n'était que pures rodomontades, elle en était consciente ; mais que dire d'autre, et que faire ? Gagner du temps en provoquant la Nécrark ; réfléchir, vite ! il fallait trouver un moyen de sauver sa génitrice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kael Beleth
Habitué
Habitué
avatar

Nombre de messages : 245
Age : 29
Race : Humaine
Guilde : aucune
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: La voie des ombres (2)   Mar 5 Jan - 22:34

« Et maintenant, quoi ? Tu crois me faire peur en prenant ma mère en otage ? Pff... Mais je la libère quand je veux !
C'en était trop ! Quel prétention ! Elle avait en face d'elle un assassin centenaire qui avait commis des crimes aux quatre coins de Gwendalavir.
- AH oui ?! Alors PROUVE LE !!!
Elle tira sans ménagement la crinière flamboyante de la faëlle vers l'arrière et leva sa dague au dessus de sa tête enlaidie par la haine d'avoir perdu son semblable... D'être à nouveau seule au monde.
- NON !
Elle abattit sa lame sur la cuisse de la femme, l'enfonçant jusqu'à la garde. La mère d'Eryndel hurla, la souffrance déformant ses traits, les larmes jaillirent instantanément de ses yeux, elle s'effondra sur le sol, les mains sur sa blessure sanguinolente. Kael repris sa victime suppliante de larmes à briser les cœurs les plus froids par ses cheveux. Sans pitié la Dame Blanche tira par pure cruauté sur la chevelure de sa poupée brisée criante de douleur.
- ARRÊTE !!! JE T'EN SUPPLIE !
Eryndel tomba à genoux, implorante, les yeux larmoyants de pitié, les mains tendues vers sa maman maltraitée par cette étrangère sans amour. La donne avait changé Kael ne jouait plus, son flegme avait laissé place à la pire des vengeances.
- Tu veux que j'arrête ?!
Elle saisit sa seconde dague, se prépara à égorger la faëlle qui avait donné naissance à Eryndel, le fruit de son amour, son don à la vie.
- NON ! JE T'EN SUPPLIE !
Le rire de Kael était plein d'une amertume acide.
- Tu as raison la tuer aurait un mauvais goût de justice dans ma bouche.
Cuian apparut dans l'encadrement du portail du sanctuaire, il se tenait le flan. Kael lui lança un regard triste dont seul le regret détient la recette.
- J'ai longtemps entendu parlé des pirates alines, elle effleura du doigt le visage éploré de la mère d'Eryndel. Que dirais-tu de leur rendre une petite visite ? Je suis sûr qu'une esclave aux oreilles pointues est une denrée exotique fort appréciable chez eux.
Sans même laisser sa fille protester, s'opposer à ce choix cruel, elle emporta, contre son corps défendant, sa mère dans les spires de ténèbres. Eryndel acheva d'éclater en larmes, elle n'avait rien pu faire, Kael s'était montrée déloyale l'obligeant à regarder impuissante sa mère être torturée sous ses yeux. Cuian approcha, il pausa une main réconfortante sur son épaule et prononça des mots qui lui donnèrent une lueur d'espoir.
- Elle a dit qu'elle allait dans les archipels alines ? A-t-elle réalisait que c'était chez moi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leschroniquesdegabriel.skyrock.com/
Cuian
A nos amis partis mais encore présent dans nos cœur xD
avatar

Nombre de messages : 3227
Age : 23
Race : Humain
Guilde : Dessinateur/guerrier Aline
Date d'inscription : 12/06/2009

Feuille de personnage
Âge: 20
Don: Celui du dessin (et des tornades ;p)

MessageSujet: Re: La voie des ombres (2)   Jeu 7 Jan - 20:53

- NON ! JE T'EN SUPPLIE !

****

Haine, désespoir, trahison, souffrance. Des sentiments dur à éprouver, provoqué par une situation regrettable, ressentit à un degré différend, mais source de douleur pour chacune de ces femmes présentes devant Cuian.
La douleur dû à la solitude, suite à la perte d'un être cher, ne laissant que vengeance pour réparer un coeur meurtrie; la douleur d'une lame qui vous transperce la jambe, manié par une personne en qui vous aviez une absolue confiance, dont le pâle regard de tristesse et de haine vous plonge dans le plus profond désarroie; et puis la douleur d'assister impuissant, à la torture d'une mère qui vous a tend chérie, dont les hurlements plaintifs et déchirant, ne peuvent que vous arracher des larmes, et vaines supplications...
Cuian renaissait ainsi dans le plus sombre des tableaux, où le don de la vue ne lui apportait que visions d'horreur, et la capacité d'entendre que souffrance et douleur.

C'était la nuit... il lui semblait revivre la découverte de la mort de ses propres parents, sous le regard machiavélique de celle qui leurs ôta la vie. Mais cette fois, il n'avait pas le même rôle, le massacre pouvait encore être empeché.
S'approchant de l'embrasure, il échangea un regard avec Kael, dont il lisait la tristesse et la solitude. C'est quand on pert une chose présieuce, que l'on se rend compte de sa valeur... Son amour était partie, et il ne reviendrait pas.

- J'ai longtemps entendu parlé des pirates alines, elle effleura du doigt le visage éploré de la mère d'Eryndel. Que dirais-tu de leur rendre une petite visite ? Je suis sûr qu'une esclave aux oreilles pointues est une denrée exotique fort appréciable chez eux.

Cuian aurait voulue bondir, l'en empêcher, tenter de lui arracher la Faëlle; mais c'était trop tard. Se fondant dans les ombres, lançant un dernier regard haineux, Kael et sa charge disparurent dans le voile nocturne, laissant ainsi Eryndel, livré à son destin, dérouté et perdue sur le moyen de retrouver sa mère.
Devant le déroulement de la situation, elle ne peut qu'éclater en sanglot, maudissant son impuissance et Kael, qui lui rendait la monnaie de la pièce, en lui arrachant à son tour un être cher.
En voyant son désespoir, le dessinateur se souvaint que lorsque ses parents mourrurent, il aurait aimé que quelqu'un le réconforte; le soutienne, l'aide à surmonter les épreuvres... mais au finale il était resté seul.
Pour elle, tout n'était pas encore perdue ! Il y'avait de l'espoir !
Alors posant sa main sur son épaule, il la fit prendre concience de cette espoir:

- Elle a dit qu'elle allait dans les archipels Alines ? A-t-elle réalisée que c'était chez moi ?

Elle releva légèrement la tête, et Cuian lui essuya une larme du bout du doigt.

- Allez vien, si tu fais confiance à mes dessins, nous pourrons tenter de les rattraper avant la venue de l'aube.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La voie des ombres (2)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La voie des ombres (2)
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les Ombres
» Voie de la Navigation
» Prérequis pour la voie de la Médecine
» La voie du Martyre
» Le clan des Ombres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.:: Bienvenue à Gwendalavir ::. :: °Le Pays Faël° :: •Forêt de Barail•-
Sauter vers: